Sélectionner une page

La communauté d’agglomération du Pays de l’Or

Les communes de la Communauté d’agglomération du Pays de l’Or sont aujourd’hui au nombre de sept communes depuis que  Palavas-les-Flots a rejoint cette organisation. En dehors de cette ville, on trouve La Grande-Motte,  Lansargues, Mauguio, Candillargues, Saint-Aunès et Mudaison. Elle est située dans le département de l’Hérault, dans la région Languedoc-Roussillon.

Le but de cette communauté est de réunir et de favoriser les compétences de chacune d’entre elles afin d’en faire une force et de faciliter la gestion de certains aspects. Le nom de Pays de l’Or vient de l’étang de l’Or qui est dans le sud du canton.

Pour faire un petit historique de cette communauté, il faut remonter en 1947, date à laquelle on en trouve les premières traces avec la création du SIVU de Pérols-Mauguio, qui changera après pour devenir le SIVOM de l’étang d’Or.

L’année 1993 verra naitre la communauté telle que nous la connaissons aujourd’hui, le but était alors de promulguer l’identité de cette région.

Les communes de la Grande-Motte et Saint-Aunès intégreront la communauté rejointe plus tard par Palavas-les-Flots.

Le 1er janvier 2011 le SIVOM est dissout et la gestion de ses compétences sera reprise par la communauté. Il faudra attendre le 1er janvier de cette année pour qu’elle prenne la forme d’une communauté d’agglomération et intègre la ville de Valergues.

Les compétences de cette organisation touchent différents secteurs, elle exerce ces compétences à la place des communes. Dans les compétences obligatoires, on compte tout ce qui touche au développement économique et notamment l’aménagement et l’entretien des zones d’activité industrielles, commerciales, portuaires, touristiques, artisanales qui ont un intérêt commun pour toutes les communes.

L’organisation territoriale et particulièrement en matière de transport relève aussi de ses fonctions. Elle peut organiser toute action visant à faciliter le transport et l’aménagement du territoire urbain. Les programmes immobiliers en faveur de l’habitat, la politique de logement dans l’intérêt de tous, les aménagements concernant l’habitat social, sont aussi de son ressort. Le développement urbain avec ses contraintes et ses améliorations, la réinsertion sociale et économique et la sécurité de sa population notamment en prenant des décisions visant à prévenir la délinquance sont également des points qu’elle aborde.

Des compétences supplémentaires, mais non obligatoires de façon contractuelle peuvent lui être attribuées. Elles sont en rapport avec la voirie et le stationnement ainsi que l’assainissement des eaux usées et de la protection de l’environnement afin d’aller vers l’amélioration du cadre de vie notamment en matière de pollution, de nuisance sonore, de maitrise de l’énergie et de la valorisation des déchets. Cela peut aussi concerner l’action sociale dans son ensemble, les infrastructures nécessaires aux activités sportives et culturelles.

C’est la communauté de commune qui s’occupe bien souvent de l’entretien des postes incendie ainsi que l’élaboration du plan pour l’accessibilité de la voirie, elle coordonne et organise l’aménagement rural.

Elle gère l’espace de tradition de la Paluzelle. Elle s’occupe de mettre en valeur les lieux naturels et le littoral méditerranéen. Elle est partie prenante dans l’établissement de la prévention en matière de zones inondables. Elle est également impliquée dans le financement des actions éducatives au collège ainsi que des actions de développement du sport dans les écoles.

[Opt7_Microdata_Organization_1753506114]

La communauté d’agglomération du Bassin de Thau

  • Petite histoire et fonctionnement

La Communauté d’agglomération du Bassin de Thau est une structure intercommunale qui a été créée en janvier 2003. Cette communauté est constituée de 8 communes qui se sont unies pour renforcer leur développement et optimiser l’aménagement de l’espace. Les communes de la communauté d’agglomération du bassin de thau sont les suivantes : Frontignan, Balaruc-les-Bains, Marseillan, Vic-la-Gardiole, Gigean, Sète, Balaruc-le-Vieux et Mireval.

Le conseil de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau est constitué de 31 conseillers communautaires élus dans le cadre des conseils municipaux et 8 maires des communes membres. Son bureau est composé de 16 membres : 4 conseillers communautaires, un président et 11 vice-présidents. Les 7 commissions de travail correspondent aux diverses compétences.

  • La situation géographique

La Communauté d’agglomération du Bassin de Thau est située au cœur de l’Arc méditerranéen, ayant une superficie de 21 000 hectares et 94 831 habitants. Son environnement et ses habitants sont liés par plusieurs enjeux : port, pêche, tourisme, conchyliculture, viticulture, etc. Le territoire de cette communauté dispose de deux gares maritimes : la gare du Maroc et la gare Orsetti. Sète est le plus grand port de pêche de Méditerranée offrant 3000 emplois.

  • Les domaines de compétence

Les principaux domaines de compétence de maires de ces communes sont : politique de la communauté, développement économique (gestion et entretient de zones d’activité industrielle, artisanale, touristique et commerciale, promotion et implantation d’entreprises diverses actions liées à l’agriculture et à l’élevage), marchés, travaux et équipements, équilibre de l’habitat sur le territoire de la communauté, aménagement de l’espace. Parmi les compétences optionnelles, on peut citer : assainissement ; construction, entretien et gestion des équipements sportifs et culturels ; protection et entretient des espaces naturels remarquables, gestion du service de fourrière animale, gestion du service de fourrière automobile, élimination des déchets industriels, etc.

Les principales activités de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau sont : viticulture, port, thermalisme, vins et spiritueux, tourisme, pêche et conchyliculture, etc.

  • Le transport

La Communauté d’agglomération du Bassin de Thau élabore et promeut une politique des transports afin de faciliter la mobilité des personnes et des biens dans cette communauté.

Pour cela, cette communauté gère les transports urbains du réseau T.A.T., organise le transport scolaire, gère le transport pour les personnes à mobilité réduite, met en place un Schéma Directeur d’Accessibilité Transports, élabore un Plan de Déplacements Urbains, gère la Commission d’Accessibilité aux Personnes Handicapées.

  • Le tourisme

Les principaux points touristiques de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau sont : Balaruc-les-Bains, Frontignan, Marseillan, Vic la Gardiole, Sète, etc. Balaruc-les-Bains est la deuxième station thermale de France. Cette station est spécialisée en phlébologie et rhumatologie, étant un lieu idéal pour relaxation et détente. Découvrez également le paysage de Frontignan, qui est un lieu avec une faune exceptionnelle.

Marseillan est une localité qui possède des patrimoines naturel et historique remarquables. Aussi, la plage près de Marseillan offre au village un charme différent.

[Opt7_Microdata_Organization_1355044612]

La Communauté d’agglomération de Montpellier Agglomération

La communauté d’agglomération de Montpellier est un ensemble situé dans la région Languedoc-Roussillon et plus précisément dans le département de l’Hérault. Les communes de la Communauté d’agglomération Montpellier Agglomération  se sont réunis le 1er août 2001 afin de former cet ensemble de 431 kilomètres carrés dont le population dépasse les 409 000 habitants.

L’ensemble de la communauté d’agglomération Montpellier agglomération compte 31 subdivisions c’est-à-dire 31 communes. La création de cet ensemble en 2001 a créé une grande polémique puisque de nombreuses communes ont refusés de s’associer à se projet. Ce projet vient supplémenter le concept de district de Montpellier qui avait été fondé en 1965 avec à l’origine 12 communes. Lors de la création de la communauté d’agglomération de Montpellier 6 communes ont refusé l’intégration afin de ne pas tomber sous l’influence de la ville de Montpellier, la plus grande ville de la région.

Les 6 communes refusant le rattachement ont obtenu gain de cause en 2003 avec effet dès le 1er janvier 2004. Parmi les 31 communes qui ont intégré l’ensemble ont trouve entre autres Beaulieu, Pignan, Montpellier bien sûre, Pérols ou bien encore Saussan. Les 6 communes qui ont refusé leur rattachement à l’agglomération, on trouve Teyran, la Grande-Motte ou bien encore Mauguio. Ces 6 communes ont été membre de fait de l’agglomération entre 2001 et 2003 mais depuis  elles ont repris leur autonomie. Il est également à noter que la commune de Palavas-les-Flots à quitté la communauté de commune en 2005 après avoir fait partie du district de Montpellier depuis 1965 et de la communauté depuis 2001.

Le siège de la communauté d’agglomération est à Montpellier même et le but d’une telle organisation est de constituer un ensemble capable d’atteindre les  500 000 habitants. De fait cela permet de développer les relations d’ordre économique et culturelles entre les communes et ainsi de peser plus lourd en France mais aussi et surtout à l’échelle européenne. Parmi les compétences qui sont ainsi entre les mains de la communauté d’agglomération de Montpellier ont trouve celle du domaine culturelle ; la communauté gère un ensemble de bibliothèques et de médiathèques. On trouve par exemple   la médiathèque Émile Zola à Montpellier, la Gare à Pignan, Jean Giono à Pérols ou bien encore Albert Camus à Clapier.

Dans le domaine du spectacle plusieurs salles sont subventionnées par la communauté de commune ; parmi elles on trouve  par exemple le Zénith sud, le théâtre du hangar ou bien encore l’Aréna de Montpellier. La coopération se fait également dans le domaine économique avec entre autres la gestion de plusieurs parcs d’entreprises spécialisés. Il y a par exemple le parc Cap Alpha spécialisé dans la santé et dans les technologies innovantes, Cap Omega spécialisé dans les technologies de la communication ou bien encore Cap Gamma dans la biotechnologie.

[Opt7_Microdata_Organization_932649959]

La Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée

La Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée est comme toutes les autres communautés d’agglomération, un rassemblement de différents villages et de différentes villes, afin de mener une politique d’urbanisation, de tourisme, de fiscalisation, d’économie et de transport commune. Une communauté d’agglomération doit comporter une ville d’au moins 15 000 habitants pour une population totale d’au moins 50 000 habitants ( réduit à 30 000 habitants en 2010). La communauté d’agglomération de l’Hérault comporte, quant à elle, 19 communes dont Agde, Pézenas, Vias, Florensac et Bessan. Toutes les communes sont limitrophes et forment un territoire unifié sans enclave. En ce qui concerne les compétences de cette communauté d’agglomération en particulier, le conseil est en charge du développement économique, de l’aménagement de l’espace, de l’équilibre social de l’habitat et de la politique de la ville et prévention de la délinquance. Ces quatre points sont obligatoires pour toute communauté d’agglomération. Elle prend également en charge la protection et la mise en valeur de l’environnement, l’aménagement et la gestion de la voirie et des parcs de stationnement d’intérêt communautaire ainsi que la construction et la gestion des équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire. Ces trois point sont des point qui ont étés choisis par la communauté parmi un certain nombre de possibilités.

En dehors de ces grandes attributions, la communauté à décidé de s’occuper également pour l’ensemble de son territoire du contrôle des systèmes d’assainissement non collectif, de la création et de la gestion d’aires d’accueil des « gens du voyage », de l’aménagement et des travaux liés aux cours d’eau cadastrés mais aussi de la création et de l’entretien des itinéraires de promenade et de randonnée, de la propreté de la voirie urbaine, de l’entretien des espaces verts urbains et de l’aménagement et des travaux liés aux sentiers ruraux, forestiers et drailles. De cette manière la communauté offre la possibilité d’établir un politique générale qui s’organise de la même manière partout. Étant la représentation citoyenne à l’échelle locale, les politiques déterminées sont plus facilement mises en place et permettent une harmonisation entre les différentes communes.

Créée au 1er janvier 2003, cette communauté a vu le jour grâce à l’application de la loi dite « Chevènement » de 1999, soit la loi relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale. Cette nouvelle répartition des pouvoirs permet, entre autre, un paysage harmonieux et des politiques plus adaptées puisque décidées au niveau local. Ainsi les différentes communes s’engagent à respecter les décisions prises par la communauté et y ont une représentation. A partir des élections municipales de 2014, les conseillers des communautés d’agglomération seront élus au suffrage universel direct pour les communes de plus de 3 500 habitants alors que jusque là ils étaient élus par le conseil municipal. Pour pouvoir entamer un projet dit d’intérêt communautaire il faut que projet obtienne une majorité à plus des deux tiers des représentants, grâce à cela les communes ont plus de pouvoir décisionnel en ce qui concerne leur politique locale à propos des charges dont elle dispose et nous avons cités plus haut. La cohérence territoriale qui résulte des décisions prises par la communauté d’agglomération, permet la mise en valeur des communautés membres et donc une amélioration du cadre de vie ainsi que du niveau de vie grâce entre autres, au tourisme qui y est encouragé.

[Opt7_Microdata_Organization_1670361308]

La Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée est un ensemble situé dans la région Languedoc-Roussillon, dans le département de l’Hérault. Cet ensemble a été créé en décembre 2001 avec un siège qui est situé dans la ville de Béziers. L’ensemble de la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée compte 13 communes avec une superficie qui atteint les 249 kilomètres carrés pour une population qui dépasse les 108 000 habitants.

La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée compte 13 subdivisions qui sont celles des communes de Béziers, Bassan, Cers, Sérignan, Servian ou bien encore Valras-Plage. Cette communauté d’agglomération dispose de plusieurs compétences parmi lesquelles la gestion du développement durable, de l’économie et de l’emploi. L’ensemble gère également l’aménagement de l’espace, l’équilibre social de l’habitat, mais aussi la qualité de l’air ou bien encore les actions de promotion du tourisme.

Pour assurer cette gestion la communauté d’agglomération de Béziers Méditerranée dispose d’un budget qui s’élève pour l’année 2001 à 135 millions ; ce budget se répartit entre différents secteurs qui sont principalement ceux du tourisme, de l’enseignement supérieur, du transport ou bien encore de la culture. Dans le secteur du tourisme les fonds servent par exemple à développer et aménager l’aéroport, principal pôle de réception de la région. Le budget sert également dans le cadre du tourisme à l’aménagement du canal du midi ou bien encore à l’aménagement du site de Fonseranes.

Dans le cadre du tourisme la communauté d’agglomération de Béziers Méditerranée vise à faire de la région une destination de choix en mettant en valeur le patrimoine historique, paysager ainsi que l’art de vivre et la gastronomie de cet ensemble du sud de la France. La communauté d’agglomération de Béziers Méditerranée joue également un rôle important dans l’accueil des entreprises ainsi que dans leur développement. Il s’agit en effet du 2 ème pôle industriel de la région Languedoc-Roussillon et c’est principalement dans le secteur des métaux que la communauté agit essentiellement, un secteur qui est porteur dans le département

Parmi les grands projets qui sont portés par la communauté d’agglomération de Béziers Méditerranée ont trouve l’extension de la station d’épuration de Béziers, la construction d’une nouvelle ligne Montpellier-Perpignan dans laquelle Béziers joue un rôle primordial ou bien encore la rénovation du conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique. Avec Béziers en plein centre de la communauté d’agglomération, un accès à la mer avec la commune de Valras-Plage et l’aéroport Béziers Cap d’Agde, la communauté dispose de nombreux atouts pour devenir un grand pôle de la région au même titre que la communauté d’agglomération de Montpellier située à proximité. Il est à noter que la communauté dispose d’un dense réseau de transport avec les autoroutes A 9 et A 75 ainsi que d’une ligne ferroviaire qui passe par Béziers.

[Opt7_Microdata_Organization_1112241603]