Sète

la plage de sète sur Hérault communes La plus ancienne présence humaine sur le site remonte à l’âge de bronze. On y a aussi retrouvé des traces de vie portuaire de l’antiquité et de l’époque romaine. Elle a été aussi le site privilégié des pirates et des corsaires. Mais ces temps révolus n’ont pas peuplé la presqu’île de Sète. C’est seulement au cours du XVIIe siècle que Sète est véritablement connue grâce aux aménagements de Colbert, Cleville et Pierre-Paul Riquet. Et le 29 juillet 1666, fête de saint Louis, une inauguration l’a institué comme ville part entière. Cette date est restée comme commémoration et c’est le plus grand événement de l’année des Sétois avec des joutes et le Grand Prix de la Saint-Louis.

Par la suite, et dès 1673, Louis XIV a encouragé le peuplement du lieu, il a aussi donné un nouveau souffle au commerce portuaire. Mesures qui ont fait de Sète le premier port du Languedoc. Sète a ensuite connu une phase de peuplement d’immigrant italien et d’autres gens venant des villages voisins au 19 e siècle, devenant ainsi une véritable ville.
Le début du XXe siècle a apporté une industrialisation et de nouvelles vagues d’immigrants italiens et espagnols à la ville. C’est aussi l’époque de l’extension du port et de l’étalement urbain au Nord et à l’est du site.

L’histoire et l’activité économique de la ville de Sète sont déterminées par la proximité de la mer méditerranée.
La pêche, la navigation et le commerce sont omniprésents dans la vie quotidienne de la ville. Et suite à ces activités maritimes et portuaires intenses, des industries se sont formées : industries chimiques, agro-alimentaire, alimentaire, habillement et métallurgiques, en complément et favorisant les activités de la zone portuaire. Au centre ville se développent des activités tournées vers le commerce et les services, un hypermarché et deux autres centres commerciaux, en plus des petites boutiques qui occupent le centre ville.

La ville est au 1er rang pour la pêche et au 2nd rang pour le commerce maritime de la méditerranée Française. Comme port de pêche, son activité est orientée vers le chalutage, la pêche au thon, la préparation et l’expédition des produits de la mer vers d’autres régions. La ville dispose d’une flotte de thoniers modernes.

Sa position au bord du littoral méditerranéen est également exploitée à des fins touristiques : un véritable tourisme balnéaire est mis en place : des plages de sable fin à perte de vue, un port, des canaux, avec la fin du canal du midi qui change de nom pour devenir le canal du Rhône à Sète. Sète attire immanquablement les touristes par ses festivités où domine l’art culinaire qu’est la tielle à la Sétoise et ces joutes nautiques d’exceptions.

Et pour favoriser le tourisme, la ville incluse dans la communauté d’agglomération du bassin de Thau s’est vue dotée de tout un équipement capable d’accueillir plusieurs personnes : des hébergements de premier ordre, des résidences secondaires, des sites de campings et de caravaning, des vestiges historiques comme le fort Saint Pierre ou la citadelle de Richelieu. Elle a aussi des musées aux noms des natifs célèbres comme la musée Paul Valéry , la musée Georges Brassens et c’est la ville du guitariste Manitas de Plata.

Georges Brassens, l’enfant du pays.